Good city for dreamers

J’étais venue à la galerie pour les photos d’Elliott Erwitt et en fait, ce sont celles de Catherine Balet qui ont retenu mon attention. Cette ancienne élève de l’École des Beaux-Arts de Paris a été peintre avant de se tourner vers la photo. Après s’être fait remarquée par une première série « Identity », l’artiste continue de poser son regard sur la société actuelle. Dans sa série « Strangers In The Light », exposée jusqu’au 19 mai à la Galerie Polka, Catherine met en lumière le paradoxe de la solitude à l’ère de l’hypercommunication. Les compositions sont éclairées en grande partie à l’aide d’iPods, ordinateurs, smartphones et autres objets derniers cris…

« L’ère numérique a été une inépuisable source d’influence et d’information. Je souhaite seulement, par mes photographies, interroger la fulgurance de l’ère technologique qui semble avoir accéléré le temps de façon vertigineuse. »

L’artiste s’est également inspirée de tableaux de maîtres…

View original post 32 mots de plus

Advertisements

A propos conceptualisthic

ça y est j'me lance des palabres, des photos de mon iphone, a manger, des photos, my hair,des voyages, des photos, mon coté product junkie et des photos de mon iphone
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s